(Cuisine) Conserver ses herbes aromatiques

Bonjour à tous !


J’adore les herbes aromatiques. J’en utilise beaucoup en cuisine pour leur goût et leurs qualités nutritionnelles.

Dans la démarche de diminution de ma consommation et de ma production de déchets, je devrais les faire pousser en appartement. Mais je ne me confronte qu’à des échecs (alors que dans mon précédent appartement, où j’avais un grand balcon, j’avais mon mini-potager aromatique). Je les achète donc toutes les deux semaines chez mon primeur ou dans mon AMAP. Elles viennent à moi avec le reste de mes légumes.

Comment je les conserve :

– fraîches, je les emballe dans un torchon humide, que je remouille régulièrement, conservé au frigo. Cela permet de les conserver au moins dix jours;

– j’en congèle également une partie dans des bacs à glaçons, remplis d’huile d’olive ou d’eau. Au moment de les utiliser, je les rajoute soit à une préparation qui chauffe, soit je les laisse décongeler dans un petit bol voire, si je suis pressée, je les réchauffe à la casserole.

Conservation optimale !

Et vous, quelles sont vos astuces conservations ?

Publicités

(Littérature) L’Affaire Joël Dicker : ce que je pense du dernier écrivain à succès

J’ai découvert Joël Dicker très tardivement et grâce aux Instabookers.

Je ne sais pas où j’étais ces dernières années, je lis pourtant beaucoup de presse et donc de pages culturelles, je me rends en librairie et en bibliothèque, mais j’avais complètement échappé à L’Affaire Harry Quebert et au phénomène Marcus Goldman. J’ai lu les deux tomes de ce qui s’annonce être une trilogie et qui propose pour l’heure deux romans, La vérité sur l’affaire Harry Quebert et le Livre des Baltimore, qui partagent le même narrateur, Marcus Goldman, jeune écrivain américain à succès que l’on accompagne à la fois dans ce qui lui arrive dans la vie (son professeur accusé de meurtre, la tentative de renouer avec un amour de jeunesse pas oublié), la rédaction du roman qu’il a en cours, ses réflexions sur lui-même, son passé, son métier d’écrivain… Et s’il est encensé partout, je crois bien que j’ai un avis un peu plus mitigé.

Lire la suite