[Théâtre] Dernière semaine pour aller voir Le Souper au théâtre de la Madeleine

Il y a plusieurs semaines, j’ai assisté à la pièce de théâtre Le Souper, mise en scène par Daniel Benouin avec Niels Arestup et Patrick Chesnais, au théâtre de la Madeleine à Paris.


Cette pièce se joue jusqu’au 23 mai, il convient donc de faire très très vite si vous souhaitez la voir.

J’avais réservé mes places via Billetsreducs, un site de réduction que j’aime bien (mais qu’il faut toujours comparer avec les théâtres parisiens associés qui eux permettent de réserver avec des tarifs réduits liés à l’âge, aux études, au lieu de résidence…). J’ai eu des places à 20€ en troisième catégorie. J’étais au paradis (il ne faut vraiment pas avoir le vertige) mais le siège était plutôt confortable et même si nous étions très haut, nous voyions très bien la scène. L’idéal aurait été d’avoir de petites jumelles de théâtre !
Depuis des années, je rêvais de voir Arestup sur scène et j’ai un immense respect pour Chesnais que je trouve excellent acteur. Du coup, j’ai sauté sur ces places sans même vraiment me renseigner sur le spectacle.

Et quel spectacle ! La pièce (écrite en 1989 donc très contemporaine) met en scène Tayllerand et Fouché le 6 juillet 1815, après la défaite de Napoléon, afin de discuter de l’avenir de la France. L’un est monarchiste, l’autre républicain. Ce faisant, ces hommes de conviction avouent tous les deux les crimes commis « au nom » de leur idéal et illustrent assez rapidement les rouages du pouvoir et le mélange permanent des intérêts publics et des intérêts privés.

Le texte est succulent ! Il est DRÔLE (ce à quoi on pourrait ne pas s’attendre face à un tel sujet) et fin. La rédaction est à la fois moderne et respectueuse de la temporalité de la scène. Au delà du débat monarchie ou république, des questions fondamentales sur l’Etat sont posées de façon intemporelle.

Que dire des acteurs ? Deux monstres du théâtre mis ensemble, c’est forcément une qualité de jeu incroyable. Comme je l’ai dit plus haut, je regrette de ne pas avoir eu de jumelles pour mieux voir l’expression des visages.

Les lumières étaient excellentes. Mon seul « reproche » : la mise en scène. Elle n’était pas mauvaise, elle était discrète, voire, trop discrète. Elle n’avait rien d’original (si ce n’est le rideau d’eau qui est vraiment tombé sur la scène pour représenter l’orage). Peut être un choix de Daniel Benouin pour apporter plus de réalisme et laisser la part belle au jeu des comédiens  ? En fait, c’était une mise en scène de cinéma quelque part, mais évidemment, sans le jeu des caméras. Le décor et les costumes respectaient furieusement l’époque et les comédiens mangeaient de la vraie nourriture. J’ai vraiment ressenti le parti de l’hyperrealisme qui permettait de se concentrer sur le fond du débat et le jeu des comédiens. Mais… J’ai trouvé dommage, surtout de la part de Daniel Benouin dont on connaît le talent, de ne pas réinventer un peu plus la mise en scène.

C’est malgré tout une des pièces de la meilleure qualité que j’ai eu le plaisir de voir cette saison et je vous la recommande très chaleureusement avant la dernière de samedi soir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s