(Littérature) Le Gang des rêves de Luca di Fulvio

Bonjour à tous !

CVT_Le-gang-des-reves_1747Après un très long silence, me voici de retour sur ce blog, qui parlera sûrement beaucoup plus de littérature qu’avant. Pour ce « grand » retour, je voulais vous parler de ma dernière grande lecture coup de coeur : Le Gang des rêves !

J’ai découvert le Gang des rêves sur la page Instagram de la librairie Hall du livre dont j’aime souvent les recommandations. Celle-ci était vraiment enthousiaste alors que je trouvais le titre franchement peu engageant. Mais la librairie a su me convaincre. Et heureusement !

Ce roman est brillant. Tous les ingrédients y sont réunis : l’ascension sociale, les questions identitaires, des gangsters, de l’amour, Hollywood, le rêve américain, la nostalgie du pays, l’Italie et une tranche d’histoire américaine. Et, comme dans la cuisine italienne, alors qu’avec ces ingrédients simples on pourrait produire un livre banal, c’est un festin qui explose en mille couleurs.

A travers les yeux de Cetta Luminata et de son fils Christmas (l’une des nombreuses victimes des traductions hasardeuses des prénoms par les officiers des services civils de l’immigration), on découvre l’Amérique des années 20, terre de promesses et de pauvreté. L’exil n’est pas nouveau. Il est bon de se rappeler que les habitants d’aujourd’hui sont souvent les immigrés d’hier et qu’il faut faire confiance au temps.

Le Gang des rêves, c’est une ôde à l’audace, à la langue et à l’imagination. Avec justesse et sans nier les difficultés, ce livre apporte une vraie lueur d’espoir. L’histoire aurait pu verser dans la caricature. Mais elle est si bien écrite. A aucun moment les personnages et leurs dialogues ne semblent faux, alors qu’ils sont très typés, parfois au bord de la caricature, mais toujours justes. Cela manquait beaucoup dans mes récentes lectures et je reconnais à l’auteur ce talent incroyable de faire du vrai avec du simple. Je n’ai relevé aucun faux pas dans ce livre. Même l’histoire d’amour qui la traverse, alors que je trouve souvent que ces bleuettes gâchent un bon roman, m’a captivée.

J’adore les romans qui proposent des tranches de vie personnelle et les intègrent à une tranche de vie de la société. Le Gang des rêves s’inscrit pleinement dans ce genre. Mais il est lumineux, autant que le nom de famille des héros, les Luminata. On s’y abandonne avec plaisir pour se laisser porter dans cette Amérique des années 20 où tout semblait possible et où, à défaut que ce soit souvent le cas, il arrivait en effet que le possible n’ait aucune limite.

Courez chez vos libraires et dans vos bibliothèque, de grâce ! Car le gang des rêves est un vrai roman, qui, avec tout son charme romanesque, transporte, séduit, fait réfléchir, absorbe et passionne.

Du coup, j’ai très envie de lire les autres romans de Luca di Fulvio, que je ne connaissais absolument pas. En avez-vous lu ? Lesquels me conseillez vous ?

Bon week-end !

Victoria

Publicités

Une réflexion sur “(Littérature) Le Gang des rêves de Luca di Fulvio

  1. Je ne connais pas cet auteur et encore moins le roman, mais, en tout cas, on sent bien que tu as été transportée par celui-ci.
    J’avoue avoir trouvé la couverture peu engageante, mais tu me donnes envie de lire « Le Gang des rêves » 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s